Sophie Durandeau, Facilitatrice-Formatrice, référente pédagogique

Sophie exerce une activité de facilitatrice-formatrice. Elle est également la référente pédagogique du pôle formation de Kanopé.

L’obtention de la certification QUALIOPI par Kanopé est l’occasion de lui poser quelques questions.

 

 

Peux-tu nous préciser ton activité en tant que facilitatrice-formatrice ?

” Mes terrains de jeu-expérimentation du vivant et de l’humain sont la facilitation-formation.

Je propose des ateliers d’apprentissage du collaboratif et de la coopération pour les organisations, où les participants co-construisent leur solution à leur problème spécifique.

J’anime des formations sur des thématiques telles que la conduite de projet, les fondamentaux du management, l’animation de réunion, la communication interpersonnelle, la formation de formateur, etc.

Et en tant que référente pédagogique du Pôle Formation de la Coopérative d’Emploi et d’Activité, KANOPE, j’insuffle une dynamique participative pour co-construire avec les entreneurs-formateurs la coopération au sein de notre structure.

L’axe transversal commun à toutes mes interventions est la facilitation en intelligence collective. C’est à dire favoriser :  l’efficience des échanges,  la créativité des propositions, la pertinence des décisions, tout en développant les apprentissages réalisées en groupe*.

*L’art de la facilitation par Denis CRISTOL et Cécile JOLY

Quel est l’impact de QUALIOPI sur ton activité ?

“Sans la certification QUALIOPI je ne peux pas exercer comme formatrice directement auprès de clients.

Avec QUALIOPI je peux me positionner pour répondre aux appels d’offres des marchés publics.

QUALIOPI m’apporte  reconnaissance et confiance auprès de mes paires et auprès des autres centres de formation.

QUALIOPI, c’est aussi un gage de qualité professionnelle.

C’est donc plus de possibilités et d’opportunités qui s’ouvrent à moi et au centre de formation dont je fais partie.”

 

En quoi QUALIOPI est une réussite ?

” Tout d’abord, parce que c’est le résultat d’un travail collectif entre les formateurs, avec le  service administratif-compable et avec la gérance de notre coopérative.

Cela a permis de renforcer des liens humains  et aussi d’optimiser certaines compétences.

Parce que malgré les distances géographiques, malgré  nos activités individuelles respectives d’entrepreneur-es, nous avons su nous fédérer et nous mobiliser autour de cet objectif commun, nécessaire et utile à chacun-ne et au collectif.

Il y a eu comme un renforcement du sentiment d’appartenance,  un engagement pour une raison d’être commune, un gain de sens collectif.

C’est pour moi une vraie démonstration de coopération et une véritable construction de NOUS . Et çà c’est une belle grande fierté.”

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *